Réserver
La Vénerie
Search
Musique / Spectacles

L'orient en peinture et en musique au XIXe siècle

Concert Commenté

L'orient en peinture et en musique au XIXe siècle

Ce concert fait partie du cycle « Echos: musiques & pensées », un cycle de concerts commentés qui met en parallèle l’Histoire de la Musique et celle de la Pensée. En situant la création musicale dans le contexte des idées qui l’ont accompagnée, ce cycle a pour ambition de mieux faire comprendre la musique pour mieux l’apprécier.

L'orient en peinture et en musique au XIXe siècle

Avant le 19ème siècle, l’Orient est lointain et caricaturé. La campagne d’Egypte de Bonaparte en 1798, l’insurrection grecque de 1821 et la prise d’Alger en 1830 vont le rapprocher. S’ensuivra un courant pictural teinté d’exotisme (Decamps, Ingres), Théodore Chassériau, Delacroix) tandis que le compositeur Félicien David, avec ses « Mélodies orientales », inaugure un modèle orientalisant qui inspire Gounod (Medjé) et Saint-Saëns (avant 1870). Vers le milieu du siècle, l’orientalisme se veut plus authentique ; les compositeurs, à la suite de Salvador-Daniel, étudient les modes arabes et les peintres, comme Eugène Fromentin ou Gustave Guillaumet, respectent les spécificités et les valeurs locales. Si l’orientalisme « arabisant » a enrichi l’art occidental d’une nouvelle gamme expressive, l’art d’Extrême Orient, lors des salons et expositions universelles, créera le choc esthétique et inspirera les peintres comme Van Gogh, Bonnard ou Moreau tandis que Debussy saura puiser les ingrédients d’un langage plus organique dans les sonorités et structures répétitives des gamelans javanais. 

 

— 

Compositeurs : Hector Berlioz, Félicien David, Francisco Salvador-Daniel, Charles Gounod, Georges Bizet, Claude Debussy, Camille Saint-Saens, Enest Chausson, César Cui, Nikolaï Rimski-Korsakov, Albert Roussel, Charles Koechlin, Adolphe Biarent 

Peintres : Prosper Marilhat, Gustave Guillaumet, Eugène Fromentin, Etienne Diunet, Vincent Van Gogh, André Bonnard, Gustave Moreau, etc.

Les musiciens : Clotilde van Dieren, mezzo-soprano, Katsura Mizumoto, piano

Commentaire: Jacques Ledune (en dialogue avec Rodolphe de Borchgrave)

En collaboration avec l’Académie de Musique et des Arts de la scène de Watermael-Boitsfort, Rodolphe de Borgchgrave et Point Culture.