Réserver
La Vénerie
Search
Actualités

Qu'est-ce que La Concertation ?

Qu'est-ce que La Concertation ?

Née en 2000 et constituée en association sans but lucratif en 2005, La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise (LAC, ci-après), anciennement dénommée Concertation des Centres culturels bruxellois, est un réseau fédérateur qui rassemble des associations du secteur socioculturel et artistique actives en Région bruxelloise dont 13 Centres culturels agréés par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Depuis 2017, un processus d’élargissement est à l’œuvre afin de mieux refléter l’immense richesse des collectivités humaines opérant au sein de notre société. Par cette démarche, LAC cherche à créer des ponts entre ces différents acteurs tout en défendant le principe fondamental porté par la plateforme : constituer une structure régionale, un réseau fédérateur et représentatif unique de la réalité bruxelloise.

Depuis 2018, LAC bénéficie d’un soutien financier de la Commission communautaire française pour une durée de 5 ans, ainsi que de l’aide du Fonds Maribel. Toujours en 2018, LAC a déposé auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles un dossier pour constituer une coopération de Centres culturels dans le cadre du Décret relatif aux Centres culturels du 21 novembre 2013.

Les membres actuels de LAC sont (par ordre alphabétique) :

  1. L’association 68-septante ;
  2. Archipel 19, Centre culturel de Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg ;
  3. L’Armillaire, Centre culturel de Jette ;
  4. Le Brass, Centre culturel et Maison des cultures de Forest ;
  5. L’association Centre Vidéo de Bruxelles ;
  6. L’Entrela’, Centre culturel d’Evere ;
  7. L’Escale du Nord, Centre culturel d’Anderlecht ;
  8. Le Jacques Franck, Centre culturel de Saint-Gilles ;
  9. L’association IRIS-D ;
  10. La Maison de la Création, Centre culturel de Bruxelles Nord ;
  11. La compagnie Les Nouveaux Disparus ;
  12. L’association Présence et Action Culturelles (PAC) Régionale de Bruxelles ;
  13. Le Centre culturel de Schaerbeek ;
  14. Le Senghor, Centre culturel d’Etterbeek ;
  15. La Vénerie, Centre culturel de Watermael-Boitsfort ;
  16. La Villa, Centre culturel de Ganshoren ;
  17. Le W:Halll, Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre ;
  18. Wolubilis, Centre culturel de Woluwe-Saint-Lambert ;

LAC présente deux volets, ou axes, fondamentaux, à savoir :

Un volet, ou axe, interne, dont « la mission est de répondre à la nécessité d’une action concertée autour de la richesse sociodémographique de la Région de Bruxelles-Capitale, donc de construire des espaces favorisant le dialogue multidisciplinaire, l’impulsion de dynamiques communes, l’élaboration d’outils partagés entre les acteurs socioculturels et artistiques, ses membres, et en concertation avec ses partenaires structurels, les pouvoirs publics et tout autre opérateur actifs dans la Région bruxelloise, en renforçant les coopérations entre ces différents interlocuteurs. »

Pour cet axe, les projets plus emblématiques sont :

  • Les rencontres Hélice ;
  • Les Journée de réflexion en concertation ;
  • Le CAP, ou Conseil d’Action et Projets ;
  • Le Drink de Nouvel an ;
  • Le Cycle numérique ;

Un volet, ou axe, externe, qui « prévoit l’élaboration et la mise en place de toute activité, collaboration et tout autre projet définissant un plan d’action de développement culturel pour la Région de Bruxelles-Capitale. La constitution de ce volet réside dans la volonté de transformer collectivement les limites en possibilités, de travailler sur les frontières physiques et culturelles qui nous séparent afin de les convertir en lieux de rencontre et d’expérimentation du vivre ensemble et l’exercice du droit à la culture dans une perspective de démocratie et de démocratisation culturelles et de médiation culturelle. »

Pour cet axe, les projets plus emblématiques sont :

  • La Bibliothèque Vivante ;
  • Le projet « Vesti-Bulle » ;
  • Le soutien et l’accompagnement à la diffusion sur Bruxelles de dispositifs artistiques répondant aux enjeux du territoire ;
  • La valorisation du dialogue intercommunautaire bruxellois ;La valorisation de l’action culturelle de proximité à Bruxelles tant dans un réseau de villes européennes que dans une réflexion internationale sur la culture.

LAC se développe autour de la conviction que les nombreuses associations du secteur socioculturel et artistique bruxellois partagent des valeurs et des enjeux spécifiques à l’environnement urbain dans lequel elles évoluent.

En tant que réseau, LAC souhaite ainsi :

  • Stimuler le partage des points de vue et les expériences des membres sur les enjeux et la spécificité de l’action socioculturelle et artistique à Bruxelles ;
  • Répondre aux changements sociétaux et institutionnels en soutenant toute politique de décloisonnement et d’inclusion dans une société où l’individu est de plus en plus confronté à une déshumanisation des rapports et à une standardisation croissante ;
  • Élaborer des propositions d’actions communes visant à défendre les spécificités de la Région bruxelloise en assurant un rôle de relais et de soutien pour les projets menés en coopération par ses membres et d’autres acteurs socioculturels et artistiques actifs sur le territoire bruxellois ;
  • Contribuer à la diffusion des informations liées au secteur socioculturel et artistique et aux particularités du contexte bruxellois qui participent d’un mieux vivre-ensemble.

Ainsi, LAC se donne pour mission de définir et développer des axes de travail transversaux qui répondent aux enjeux des dynamiques spécifiques de la Région bruxelloise et plus largement sur l’ensemble du territoire national et au-delà.

Pour mener à bien ses missions, LAC veillera notamment à garantir :

  • Son développement en tant que plateforme, notamment par la mise en réseau ;
  • Le déploiement du chantier de la médiation culturelle ;
  • Un positionnement axé sur l’action culturelle, avec une déclinaison spécifique portant sur le partenariat et la coopération.

Les dynamiques de travail sont engagées et complémentaires. Elles ouvrent des perspectives de développement culturel territorial à l’échelle du bassin bruxellois dans une optique de promotion et de développement des droits culturels, dont le droit de participer à la vie culturelle.

LAC, en tant que réseau et aussi opérateur culturel, soutient fortement une vision de Bruxelles en tant que laboratoire de pratiques, de réflexions et de création collectives, moteur de changement social qui peut alors s’étendre au-delà de ses frontières géographiques et temporelles. Car mener un projet, c’est mener un changement.