Cinéma

Cinéma 

Rêver sous le capitalisme

63’ – film documentaire de Sophie Bruneau (Belgique ; 2018). 

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve lié à leur travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Petit à petit, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral. 

Comment peut-on faire un film sur une matière invisible, le rêve ? C’est le défi de cette œuvre. Ce qu’il s’agit de saisir ici, ce n’est pas la partie visible de l’acte productif, mais la façon dont le rêveur se débat avec l’expérience subjective du travail. La question du film concerne la façon dont chaque subjectivité est affectée par le capitalisme.

Discussion animée par Bernard Legros, licencié et agrégé en histoire de l'art et archéologie, essayiste spécialisé dans les domaines de l'enseignement, de la musique, de l'écologie politique et de la décroissance, et Didier Harpagès, Docteur de l’Université de Lille, auteur d’un mémoire sur Ecologie et économie, coauteur avec Serge Latouche de Le Temps de la décroissance.